Passation de charge entre la Cena et le Conseil Electoral

Les membres de la Commission Electorale Nationale Autonome (CENA) ont officiellement passé la main aux nouveaux membres du Conseil Electoral ce jeudi 15 juillet 2021 au siège de la CENA.
En jetant un regard rétrospectif sur le chemin parcouru depuis l’installation de son équipe, il y a sept ans, le président de la Commission Electorale Nationale sortant, Emmanuel Tiando a tenté de féliciter son équipe pour avoir relevé plusieurs défis. Mais, sans pour autant nier les insuffisances ni ignorer les difficultés rencontrées.
Parlant des défis, il a indiqué l’organisation de l’administration pour une Cena permanente, la tenue régulière et à bonne date des consultations électorales… Aussi, a-t-il fait savoir la professionnalisation et la modernisation de l’institution en charge de l’organisation des élections afin de la rendre plus apte à accomplir sa mission.
« Nous nous sommes aussi attelés au renforcement de la coopération et des échanges entre la Cena et les autres Organes de Gestion Electorale de notre espace sous régional et du monde ainsi qu’avec les institutions œuvrant à la promotion de la démocratie », a-t-il ajouté.
Malgré ces motifs de fierté et de satisfaction, le président Tiando a évoqué quelques difficultés rencontrées et des insuffisances qui ont jalonné ses sept années de gestion. En ligne de mire, il a souligné le problème crucial du siège de la Cena.
« Notre mandat prend fin et le vôtre commence. Vous venez ainsi prendre le relais pour poursuivre la mission républicaine que nous avons entamée. Comme vous le savez, cette mission consiste à organiser les consultations électorales à bonne date, dans la transparence, la crédibilité et la paix. Il s’agit d’une mission délicate, difficile et semée d’embûches. A ce propos, il me semble qu’à part la fonction de Président de la République, celle de gestionnaire des élections surtout dans nos pays africains, est probablement la fonction la plus contraignante et la plus périlleuse à tous points de vue. » Ainsi, a-t-il montré l’importance de la mission à la nouvelle équipe.
Face à la délicatesse de cette mission républicaine, il a formulé trois recommandations à la nouvelle équipe : « le respect des textes, la cohésion en votre sein et être à l’écoute de votre conscience ».
Mesurant la grandeur de sa nouvelle mission, Sacca Lafia, président du Conseil Electoral a reconnu les mérites de l’équipe sortante. « Sous votre leadership intelligent, vos collègues commissaires et vous-même aviez écrit les plus belles pages de l’histoire de la CENA permanente de notre pays », a t-il dit au président Tiando.
Pour lui, l’équipe en fin de mission constitue la cheville ouvrière sur laquelle, le Conseil Electoral va compter comme le dit un adage populaire : « C’est au bout de l’ancienne corde qu’on tisse la nouvelle ».
« Le Conseil Electoral sera votre parapluie, votre motivation, votre guide, votre accompagnateur dans la poursuite de la mise en œuvre des réformes en cours, notamment celle ayant trait au système partisan », a-t-il rassuré.
Il faut souligner que le personnel tient à l’amélioration de son statut. Par la voix de M. Wilfried Affognon, doyen d’âge des agents de l’institution, il a encore attiré l’attention de la nouvelle équipe sur ce sujet. Et ce, après avoir rassuré que le personnel est nourri du même engagement que par le passé pour servir la nouvelle équipe avec le même engagement, la même loyauté et la même détermination.
DIRCOM-AP/CENA

COMMUNIQUES

No Posts found.