RENCONTRE DE LA CENA ET DES PARTIS POLITIQUES

Deux groupes de partis politiques ont rencontré les membres de la Commission Electorale Nationale Autonome (CENA) ce lundi 21 janvier 2019.

Il s’agit de l’ UDBN dans la matinée suivie de la grande majorité des partis de l’opposition dans l’après-midi.

Au cœur de leurs préoccupations, s’imprégner du niveau de préparation du processus électoral. Des questions allant dans le sens du financement du processus électoral, de la compréhension de quelques articles du code électoral, du recrutement des agents électoraux, de la campagne précoce notée à travers le pays etc… ont été posées.

Autant de préoccupations auxquelles les membres de la CENA ont essayé d’apporter des réponses dans la limite de ce que prévoient le nouveau code électoral et la charte des partis politiques.

Le Président Emmanuel TIANDO a rassuré les visiteurs quant à la transparence et l’équité qui caractériseront les opérations le 28 avril prochain.

Il en a profité pour appeler les partis politiques à jouer convenablement leurs partitions pour une élection paisible et exempte d’anicroches.

DIR-COM / AP CENA

Le Président de la Commission Electorale Nationale Autonome (CENA) communique

Le Président de la Commission Électorale Nationale Autonome (CENA) communique:

Il m’a été donné de constater qu’il circule actuellement sur les réseaux sociaux un communiqué non signé du Président relatif au recrutement des agents électoraux.

Je porte à la connaissance de tous que ce communiqué m’émane pas de la CENA et doit donc être considéré comme nul et de nul effet.

La CENA portera en temps opportuns à la connaissance de l’opinion publique toutes les informations relatives au processus de recrutement des agents électoraux.

Emmanuel TIANDO

 

Communiqué final de la conférence budgétaire sur les élections législatives de 2019

Rencontre du bureau de la CENA avec le représentant résident de l’OIF au Bénin

Une délégation de la Commission Nationale de la Francophonie au Bénin était à la CENA ce Lundi. Conduite par son secrétaire Général Adolphe Codjo KPATCHAVI, elle était venue s’enquérir des dispositions prises par la CENA pour la tenue d’élections législatives crédibles et sans anicroche le 28 Avril prochain.
Après avoir félicité la CENA pour la qualité des différentes consultations qu’elle a pilotées depuis sa mise en place en 2015, le Secrétaire Général de la Commission Nationale de la Francophonie au Bénin a exprimé le bien-fondé de sa démarche : s’enquérir de l’évolution du processus et voir dans quelle mesure, son institution pourrait apporter un appui à l’organe de gestion des élections au Bénin.
Le président Emmanuel TIANDO a salué cette démarche de SG de la Commission Nationale de la Francophonie qui selon lui n’a fait que devancer la CENA qui n’attendait que des directives précises avant d’entrer en contact avec ses partenaires. Les choses se passent bien jusque-là mais cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de difficultés, a précisé le Président de l’institution. Trois principaux axes ont meublé l’intervention de Emmanuel TIANDO. D’entrée de jeu, il a attiré l’attention de son hôte sur les locaux qui abritent la prestigieuse CENA dont tous les béninois parlent si bien à l’international. Bien que sachant que la francophonie ne finance pas de ces genres de projets, il a mentionné qu’en prime à la bonne gouvernance, il serait intéressant qu’une initiative d’érection d’un nouvel édifice soit introduit à la Direction de la Francophonie. Aussi, dans le cadre de l’organisation des élections, l’OIF envoie souvent une mission pour s’imprégner de la situation et voir dans quelle mesure, elle pourra apporter son expertise à la CENA. Cette fois aussi, ladite mission est aussi attendue. L’autre aspect sur laquelle l’assistance de l’OIF est attendue, c’est la logistique. La CENA a un sérieux besoin en matériel informatique et l’accompagnement de la francophonie dans ce sens ne serait pas de trop.
Vu le contexte des reformes en cours dans le pays, il est important de mieux sensibiliser les populations pour faire renaître un climat de confiance entre les différents acteurs impliqués dans le processus électoral d’où la nécessité d’une sensibilisation accrue et de la formation des animateurs de la vie politique ont ajouté, la Vice-Présidente Geneviève BOCO NADJO et le coordonnateur du Budget Dr Basile FASSINOU.
Autant de préoccupation que le secrétaire Général de la Francophonie a promis étudier mais une correspondance viendrait formaliser tous ces besoins dans les jours à venir. Tout ceci ne peut se faire sans l’accord du gouvernement béninois. Plusieurs autres Partenaires technique et Financiers seront contactés dans les jours à venir pour exposer les besoins complémentaires de la CENA dans le cadre de la tenue d’élections transparentes et crédibles dans le 28 Avril prochain.

Lois et Textes

Voeux du président

Chers amis du WEB,

A quelques heures de l’éclosion de l’année nouvelle 2019 qui sera aussi une année électorale dans notre pays, j’ai le plaisir de m’adresser à vous, électrices et électeurs béninois, usagers de la CENA, à travers les réseaux sociaux qui constituent de nos jours une plateforme incontournable d’expression citoyenne, de libres échanges et de partage d’opinions.

Ce jour 31 décembre 2018, la CENA ouvre son portail informationnel au grand public en vue d’établir une communication efficace et permanente avec toutes les parties prenantes au processus électoral avec comme finalité la tenue d’élections transparentes, pacifiques et crédibles.

Comme vous le savez, ces élections représentent un enjeu important pour l’avenir de notre pays. Il s’agira en effet de permettre aux citoyens de choisir librement leurs représentants à l’Assemblée Nationale pour étudier et voter des lois qui engagent la République et contrôler l’action du gouvernement.

Nous vous savons en effet très nombreux à vous intéresser à la vie de notre institution, à son fonctionnement quotidien, à ses aspirations et surtout aux activités qui sont en cours dans le cadre de la préparation des législatives prochaines.

En raison de cet enjeu immédiat et d’autres à venir, la CENA a jugé opportun, en sus des moyens traditionnels d’information, de s’activer aussi sur les réseaux sociaux pour mettre la communication électorale au service des électeurs et la diffusion des bonnes pratiques citoyennes en période électorale.

Ce site est donc un outil permettant à tout électeur de disposer de larges informations pour connaitre ses droits électoraux, le fonctionnement de notre système électoral en vue  d’opérer le moment venu son choix en toute responsabilité. Il est également ouvert aux partis politiques, acteurs incontournables du processus électoral, aux médias, aux Organisations de la Société Civile qui pourront y puiser toutes sortes d’informations et de documentations susceptibles de leur permettre de jouer pleinement leur partition.

A chaque électrice et à chaque électeur, je souhaite une Bonne et Heureuse Année Electorale 2019.

                                                  Cotonou, le 31 Décembre 2018

Président/CENA

Emmanuel TIANDO

CONFÉRENCE BUDGÉTAIRE MEF-CENA

La conférence budgétaire devant statuer sur le montant des prochaines élections législatives s’est tenue ce jeudi entre le ministre des Finances, les membres de la Commission Électorale Nationale Autonome (CENA) et les représentants des autres institutions impliquées dans l’organisation des prochaines consultations électorales. 5.500.000.000 FCFA, c’est le montant global du budget retenu pour les élections législatives de 2019.

Le communiqué final de la conférence budgétaire fait suite aux différentes séances tenues pour arrêter le montant des prochaines élections ; et ce, en respect de l’article 108 du code électoral. Un budget dont la répartition se présente comme suit :

  • Commission Électorale Nationale Autonome : 3.910.470.510 FCFA
  • Cour Constitutionnelle : 334.223.240 FCFA
  • Cour Suprême : 120.000.000 FCFA
  • Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication : 200.000.000 FCFA
  • Ministère de la Justice et de la Législation : 30.000.000 FCFA
  • Ministère de l’Économie Numérique et de la Communication : 173.371.250 FCFA
  • Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité Publique  : 350.000.000 FCFA
  • Ministère de la Défense Nationale : 307.000.000 FCFA
  • Ministère de la Décentralisation et de la gouvernance locale : 75.000.000 FCFA

Conscient des ressources financières limitées du pays, le président de la CENA a pris acte de ce budget et donné l’assurance de gérer au mieux, les ressources mises à sa disposition. Mais Emmanuel TIANDO a tenu à préciser que « la démocratie a un coût et l’organisation d’une élection est une opération très complexe comportant des situations imprévisibles entraînant parfois des coûts inattendus ». D’ores et déjà, la CENA compte sur le ministère des Finances pour répondre favorablement à d’éventuelles sollicitations, a-t-il ajouté. Le ministre des Finances a pour sa part, exhorté la CENA à faire preuve de beaucoup de rigueur dans sa gestion pour éviter de laisser des ardoises au lendemain de ces consultations, comme le retrace l’histoire des différentes élections organisées au Bénin. Pour Romuald WADAGNI, c’est la moitié du chemin qui vient d’être parcourue, l’autre moitié résulterait dans les efforts consentis pour une gestion efficiente du budget alloué. Il a pour finir promis de mettre à disposition dès l’ouverture de l’exercice budgétaire en janvier, les ressources nécessaires à l’organisation d’une élection transparente et apaisée.