VIDEOS

COMMUNIQUES

La CENA souhaite un complément budgétaire de 805 millions

Le président de la CENA, Emmanuel Tiando a présenté devant la représentation nationale, un projet de budget de 1 milliard FCFA. Après avoir exprimé son inquiétude concernant le fait que le présent budget ne pourra permettra à la CENA de réaliser un certain nombre d’activités préalables à l’organisation du prochain scrutin, Emmanuel Tiando n’est pas passé par quatre chemins pour demander à la représentation nationale de plaider auprès  du Ministère des Finances afin qu’un crédit supplémentaire de 805 millions Fcfa soit accordé à la CENA.

«A partir de l’année 2019, nous entrons dans un nouveau cycle électoral et il nous faut mener des activités préparatoires à l’organisation de ces scrutins. Et ces différentes activités sont absolument nécessaires et c’est pour cela que nous avons demandé à la représentation nationale de nous appuyer pour que le ministère des finances accepte de nous accorder un crédit supplémentaire de 805 millions Fcfa pour nous permettre de mener ces activités qui sont absolument indispensables à l’organisation des prochains scrutins », a-t-il déclaré à cet effet.

Bien entendu, la représentation nationale a fait part de ses préoccupations quant au fonctionnement de la CENA, aux activités préparatoires à l’organisation des scrutins, à la nécessité d’avoir chaque année une prévision budgétaire pour pouvoir préparer la tenue des élections au lieu d’attendre le dernier moment pour solliciter ces crédits qui sont des crédits relativement importants. C’est dans cette logique que, la représentation nationale a exprimé son souci de voir la CENA s’organiser, d’être proactive, parce que selon les députés, « s’il n’y a pas de proactivité, nous risquons d’être surpris au dernier moment ».  Et face à cette inquiétude, Emmanuel Tiando affirme que la CENA ne peut être proactive que dans la mesure où elle disposera d’un certain nombre de ressources. « Si ces ressources n’existent pas, nous ne pouvons pas engager toutes les actions qui sont absolument nécessaires à la préparation des différents scrutins », a-t-il déclaré.

Pour conclure, il espère que la représentation nationale a pris bonne note de ces doléances afin que toutes les dispositions soient prises dans le cadre de la préparation des scrutins.

COMMUNIQUES

CONFERENCE BUDGETAIRE MEF-CENA

        La conférence budgétaire devant statuer sur le montant des prochaines élections législative s’est tenue ce Jeudi entre le Ministre des Finances, les membres de la Commission Electorale Nationale Autonome (CENA) et les représentants des autres institutions impliquées dans l’organisation des prochaines consultations électorales. 5.500.000000 FCFA, c’est le montant global du budget retenu pour les élections législatives de 2019.

       Le communiqué final de la conférence budgétaire fait suite aux différentes séances tenues pour arrêter le montant des prochaines élections ; et ce, en respect de l’article 108 du code électoral. Un budget dont la répartition se présente comme suit :

  • CENA : 3.910.470.510
  • Cour Constitutionnelle : 334.223.240
  • Cour Suprême : 120.000.000
  • HAAC : 200.000.000
  • Ministère de la Justice et de la Législation : 30.000.000
  • Ministère de l’Economie Numérique et de la Communication : 173.371.250
  • MISP : 350.000.000
  • MDN : 307.000.000
  • MDGL : 75.000.000

      Conscient des ressources financières limitées du pays, le président de la CENA a pris acte de ce budget et donné l’assurance de gérer au mieux, les ressources mises à sa disposition. Mais Emmanuel TIANDO tenu à préciser que « La démocratie a un coût et que l’organisation d’une élection est une opération très complexe comportant des situations imprévisibles entraînant parfois des coûts inattendus ». D’ores et déjà, la CENA compte sur le Ministère des Finances pour répondre favorablement à d’éventuelles sollicitations, a-t-il ajouté. Le ministre des finances a pour sa part, exhorté la CENA à faire preuve de beaucoup de rigueur dans sa gestion pour éviter de laisser des ardoises au lendemain de ces consultions comme le retrace l’histoire de différentes élections organisées au Bénin. Pour Romuald WADAGNI, c’est la moitié du chemin qui vient d’être fait, l’autre moitié résulterait dans les efforts consentis pour une gestion efficiente du budget alloué. Il a pour finir promis de mettre à disposition dès l’ouverture de l’exercice budgétaire en janvier, les ressources nécessaires à l’organisation d’une élection transparente et apaisée.

COMMUNIQUES

mission

La Commission Électorale Nationale Autonome (CENA) est chargée de la préparation et de l’organisation matérielle des opérations électorales et référendaires.Elle est placée sous l’autorité de son président assisté des commissaires désignés par l’assemblée nationale.
Continue reading

COMMUNIQUES